L’innovation sociale au service des assureurs de la protection sociale solidaire

Dans un article précédent intitule les services à la santé : Enfin un vrai métier avec son modèle économique, je développais l’idée principale que le moment était arrivé d’un changement de modèle par les services de l’activité des assurances de personnes. Je prolonge cette contribution par l’exploration de l’innovation sociale dans les secteurs de la protection sociale : santé, prévoyance, épargne, logement, emploi et la formation.

Qu’est ce que l’innovation sociale?

Elle est fondamentalement l’élaboration de réponses nouvelles à des besoins sociaux mal ou peu satisfaits dans tous les secteurs, je m’attacherai à circonscrire le champ d’application à la protection sociale .

Elle concerne de nombreux domaines comme l’innovation des produits et services d’usage, de l’organisation, du marketing et commercial, des modèles d’affaire et enfin l’innovation sociale peut créer ou intégrer de nouvelles technologies.

Elle est portée par les pouvoirs publics avec le lancement d’expérimentations, les citoyens dans un engagement bénévole ou les entreprises et plus particulièrement ceux de l’économie sociale. Elle unit très souvent ces trois catégories d’acteurs à travers des partenariats. L’innovation sociale est avant tout coopérative et souvent le fruit d’une veille au plus près des personnes et citoyens.

Les acteurs de la protection sociale solidaire

Ils sont naturellement partie prenante de l’innovation sociale par leurs valeurs et engagements. Cependant plusieurs changements sont apparus dans notre société, qui de fait modifient les réponses à leurs adhérents. En premier lieu, les évolutions réglementaires et concurrentielles dans le secteur de l’assurance, l’arrivée du numérique dans les relations clientèles et la fragilisation du modèle social par la crise économique et financière depuis 2008.

Le changement du modèle économique, l’apport des nouvelles technologies et de nouveaux besoins sociaux ou à leur manifestation plus criante, notamment dans le logement et l’emploi offrent des opportunités de développement des actions  sociales ou dans l’accompagnement social pour les entrepreneurs sociaux.

Les attentes des clients ou citoyens ne sont plus circonscrites à une couverture santé ou prévoyance et à une épargne garantie, mais à une offre d’assistance dans leur orientation en santé, dans la recherche de leur habitat ou dans sa gestion, dans leurs besoins de formation  ou dans leur repositionnement professionnel dans un monde accéléré. L’Etat était à travers le paritarisme de gestion notamment, le garant et l’offreur de services avec les collectivités territoriales, aujourd’hui les réponses apportées par les politiques publiques sont insuffisantes.

Les acteurs de la protection sociale sont aussi en crise de légitimité par leur banalisation et la mise en cause de leur modèle originel, l’innovation sociale est une voie facilitatrice de leur « réhabilitation » et de fidélisation de leurs adhérents et assurés. Pour ce faire, celle-ci ne doit pas être appréhendée comme un plus, mais comme une force motrice  de la transformation de l’organisation et de l’offre.

« Si nous voulons que tout reste, tel que c’est, il faut que tout change » Le Guépard  de Giuseppe Tomasi di Lampedusa

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *