Alain DUCASSE : MANGER EST UN ACTE CITOYEN

Anthelme Brillat Savarin dans la psychologie du goût « La gastronomie est la connaissance raisonnée de tout ce qui rapporte à l’homme en tant qu’il se nourrit »

Alain Ducasse dans cet ouvrage à travers des chapitres intitulés comme goûter le monde, ce que manger veut dire ou nourrir le monde autrement, plante le décor, l’agriculture industrialisée  à l’issue de la deuxième guerre mondiale, a oublié sa mission première nourrir les hommes.

Cette situation de malbouffe se traduit par maintes pathologies qui maintenant sont connues d’un plus grand nombre, il appelle donc à manger citoyen, pratique qu’il développe dans ses restaurants gastronomiques en substituant  les sucres et graisses saturées par des céréales et légumineuses, dans ses engagements par ses écoles de formation et son institut, qui a pour mission principale d’aider des jeunes en difficultés dans le monde, à devenir cuisinier en coopération avec d’autres associations locales souvent crées par des Grands chefs comme lui.

Ce livre est nourri des souvenirs personnels comme sa grand-mère, qui a été  sa grande inspiratrice dans son choix  de vie professionnelle, son accident d’avion à 28 ans, seul survivant, il a développé une ambition, celle de laisser des traces dans le monde en étant au service des hommes et un apprentissage de la délégation, qui lui a permis de développer toutes ses activités, toujours avec une recherche d’excellence.

Alain Ducasse met en évidence aujourd’hui pour un grand chef ou pour un simple citoyen, qu’il est important d’apporter un soin particulier aux produits (provenance, qualité), qu’il faut privilégier la cuisine maison et que le plaisir de manger est facteur de bonne santé pour peu que l’on prenne conscience de ce que l’on mange.

Il finit  son récit par  un appel à une déclaration  universelle  de la gastronomie humaniste pour une mobilisation internationale et un nouveau contrat social.

Un livre humaniste et gourmand. Qu’il fait bon de lire une personnalité mondialement connue, engagée dans une cuisine de la diversité dans  un acte de foi contre le repli sur soi, respectueuse des autres êtres vivants et de notre terre nourricière.

« Mais alors dit Alice, si le monde n’ a aucun sens, qui nous empêche d’en inventer un? » Lewis Caroll, Alice au pays des merveilles

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *