Le sens de la fête

Une belle comédie, un grand film.

Un film d’Eric Toledano et d’Olivier Nakache, avec Jean-Louis Bacri, Gilles Lelouche, Jean-Paul Rouvre, Vincent Macaigne…..

C’est l’histoire d’un mariage, d’un chef d’entreprise dans l’évènementiel et d’une équipe en charge de la réussite des évènements.

Jean-Louis Bacri campe un personnage bougon et humaniste de chef d’entreprise confronté aux difficultés financières et à tous les aléas associés à la réussite ou l’échec d’une fête. C’est aussi un homme confronté à un choix de vie, quitter sa femme ou sa maîtresse, arrêter son activité ou se relancer.

C’est aussi l’histoire d’un mariage avec un marié joué par Benjamin Lavernhe, narcissique et fantasque, poète et prétentieux. Comme tous les personnages de ce film, il est traversé par une faille ou une ouverture. Ce film traite donc de la différence, qui vous exclue ou qui vous réunit, si vous avez la chance de rencontrer celui ou celle qui vous révèle ou qui vous offre la possibilité d’exprimer votre talent ou sensibilité. Pour le marié c’est la mariée jouée par Judith Chemla.

C’est encore l’histoire d’une équipe composée, de serveurs, de personnel de la restauration et de musiciens, chacun ancré dans son corps de métier, avec les serveurs au service et en retrait et les artistes au devant de la scène, chacun doit jouer sa participation pour que le charme opère.

Mais comme c’est une comédie et une ouverture  à voir autrement, la fin du film propose un changement de rôle, une rencontre partagée des invités, et du personnel dans un moment de grâce et plénitude. Ainsi la mariée remercie le chef d’entreprise en l’embrassant et en lui disant « un grand merci pour votre équipe pour ce grand et beau moment les larmes aux yeux ».

C’est autrement une grande leçon sur l’entreprendre ensemble avec un Jean-Louis Bacri en patron charismatique, qui lui aussi traversé par des failles ou, il serait plus approprié de définir par une grandeur d’âme, offre aux paumés et décalés, une possibilité de s’insérer dans un monde non adapté à leur sensibilité et maladresse. A chaque moment, tout peut craquer et pourtant parce qu’ensemble, ils sont plus forts, ils réussissent à donner du sens à la fête.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *